3 réflexions sur « Woman in Fez »

  1. Hello,

    Moi qui ne suis pas fervent des explications de texte lors de la présentation des photos, là je m’interroge.
    Selon mes critères, une photo doit se suffire à elle même, me capter, me fzire voyager. C’est pour çà que j’ai du mal lorsque il y a un personnage inclus.
    Dans cette photo, nulle critique quant au cadrage bien fait, à la belle qualité du tirage, au flou du visage que je comprends.
    Ce qui me gêne, c’est que du coup, nous n’avons qu’une bribe de l’histoire. Assurément, dans une série, un reportage, elle aura tout son sens. Tandis qu’ici, je reste sur ma faim.
    Attention, mon commentaire est tout sauf négatif, bien au contraire. Malheureusement, ce blog avoue ainsi et oblige une limite innérante au but initial. Et c’est là que nous sommes confrontés au difficile exercice du thème imposé.
    Sont durs avec nous les modos. 🤫

    J'aime

  2. Merci pour votre commentaire.Cette photo fait partie d’une série de vingt images prises au Maroc et que j’ai exposées en 2009 à Casablanca (http://www.richard-oppenheim.com/gallery/vingt-images-marocaines#).
    Vos commentaires m’inspirent deux réflexions .Voyage t’on plus avec une photo de Depardon,Larrain ou Riboud dans laquelle l’humain est prépondérant qu’avec une photo des Becher ,ou de R.Adams ou il est quasiment inexistant ?
    Si une photo doit se suffire à elle-même,la série perd de son sens,et comment juger dans ce cas du travail d’E.Smiths par exemple ?
    Ce n’est pour créer une polémique ou une discussion de plus sur internet ( peut-être hors sujet dans le cadre de ce site) mais davantage parce que ces questions sont déterminantes pour créer un travail cohérent.
    Bien cordialement
    R.Oppenheim

    J'aime

  3. Bonjour Richard,
    Je n’ai pas voulu créer de polémique mais simplement exprimer un état d’attente face à ce que propose cette photo. Je suis intimement persuadé qu’incluse dans la série, elle est un maillon de la chaîne et c’est cohérent. Mais présentée isolément, elle devient orpheline. Et j’avais bien deviné que série il y avait.
    À propos de la présence de personnages ou pas dans une photographie, une peinture, un dessin, je ne fais qu’exprimer ma vision toute personnelle et ne juge pas celle des autres.
    Pour illustrer mon propos, je préfère nettement KENNA avec ses séries dans lesquelles nombre de ses photos se suffisent à elles mêmes que DEPARDON qui me laisse froid de même que les BECHER.
    Rares sont les expositions desquelles je ressors heureux. Je m’y ennuie souvent.
    Et çà ne se soigne pas hélas. En parallèle, je suis un perpétuel insatisfait de mes travaux, c’est dire.
    A+

    J'aime

Les commentaires sont fermés.